Comment bien rédiger pour le web ?

Comment bien rédiger pour le web ?

Date : 1 mai 2020


Plusieurs personnes ont le sens des mots ou se débrouillent bien lors de la rédaction de leurs mails. Mais est-ce suffisant pour devenir un rédacteur web chevronné ? À l’heure actuelle, bien rédiger pour le web est un métier qui regroupe en lui-même, plusieurs connaissances techniques que littéraires, à ne pas négliger.

Dernièrement, j’ai reçu plusieurs messages via ma page facebook professionnelle, de personnes qui ont peu (ou pas) de connaissances dans le domaine, désireux de franchir le pas et de devenir des rédacteurs web qualifiés.

Pour eux et pour tous les passionnés du métier, que je rédige cet article. Dans l’espérance qu’ils trouveront les réponses adéquates à leurs interrogations. Au sommaire, nous allons traiter les points suivants :

1️⃣ La valeur qualitative d’un contenu textuel bien rédigé et optimisé.

2️⃣ Les coulisses de la rédaction web :

🔸 Comment trouver des mots-clés pertinents,

🔸 Étude concurrentielle,

🔸 Préparation du champ lexical.

Tout d’abord et pour se familiariser avec le domaine du marketing de contenu, vous allez croiser lors de la lecture, différentes expressions (qui sont peut-être) étranges ou inconnues pour vous. Ne vous inquiétez pas ! Des significations vous seront livrées afin de vous familiariser davantage avec le jargon du domaine du web.

Bien rédiger pour le web

Bien rédiger pour le web : qu’est-ce qu’un contenu optimisé ?

Une petite balade dans les sentiers de la technique

Le contenu textuel de votre plateforme en ligne vous identifie auprès des moteurs de recherche. Nous prenons l’exemple de Google, qui pour sa part, occupe 60 % de la part du marché. Il assure ainsi le titre du leader mondial des moteurs de recherche en 2020, avec près de 20 milliards de sites crawlés (Visités) par jours.

Qu’est-ce qu’un crawler ? Le terme «Crawler» désigne dans le langage informatique un robot d’indexation. Pour info, celui de Google s’appelle : Googlebot. Il s’agit de programmes ou de logiciels qui ont pour mission : visiter l’ensemble des documents constituant un site web, pour les analyser ainsi que les archiver dans des «Datacenters» (Centres de données).

Les sites sont affichés par la suite dans une «SERP», qui signifie Search Engine Result Page ou page de résultat d’un moteur de recherche. Le classement se fait par requête de recherche (mot clé) et par pertinence. Je cite que plusieurs autres critères plus techniques rentrent en jeux. Nous allons nous focaliser que sur la partie qui nous concerne, qui est la rédaction optimisée.

Qu’est ce qu’un contenu optimisé ?

Un contenu textuel optimisé, est tout simplement un texte qui répond aux exigences de la qualité du moteur de recherche. Qui sont :

🔸 Une bonne structure et hiérarchie d’idée,

🔸 Le bon choix de mots-clés en lien avec votre activité,

🔸 Un champ lexical bien étudié dans l’ensemble,

🔸 Un texte unique (Non dupliqué ou copié d’un autre site),

🔸 Un texte interactif et compréhensible.

Le contenu optimisé «SEO» (Search Engine Optimisation ou le référencement naturel) est un levier d’une grande importance. Il permet à votre site d’être facilement indexé par Google, mais aussi visible sur les SERP. Ce qui vous aidera bien évidemment à augmenter votre trafic organique ainsi qu’à booster davantage la visibilité de votre plateforme. Et cela, pour atteindre et pourquoi pas les 1ères positions d’une page de recherche.

Il est important de savoir à ce niveau, que les 3 premières positions d’une SERP génèrent seules, près de 58 % de clics. Votre objectif sera donc d’atteindre les premiers rangs, tout en respectant les «white hats», qui sont les bonne recommandations de google pour optimiser un site web.

Les coulisses de la rédaction web

Bien rédiger pour le web : les coulisses de la rédaction web

Derrière un texte optimisé SEO, plusieurs coulisses que nous allons découvrir. Je cite : la recherche des mots-clés pertinents, l’étude concurrentielle ainsi que la préparation de votre champ lexical.

Comment trouver des mots-clés pertinents ?

Choix de mots-clés :

Le choix de mots-clés se fait par intérêt et par faisabilité. L’intérêt représente les expressions recherchées par les internautes, alors que la faisabilité représente la possibilité de positionner ces requêtes dans le temps. Pour choisir les mots-clés adaptés à votre activité, il vous sera conseillé en premier lieu d’établir :

1️⃣ Une liste de préférences. Oui ! Une liste des expressions qui vous attirent.

2️⃣Puis analyser cette liste dans différentes bases de données comme : Google Adwords Keyword tool, wordtracker, Google trends, Google Suggest(Les expressions proposées par le moteur de recherche lors de la saisie d’une requête), ubersuggest, Semrush ou encore insight yooda.

Cette petite investigation, vous permettra de créer une liste de mots-clés pertinents liés à votre activité. Ce qui vous sera comme un fil conducteur tout au long de la rédaction ainsi que le référencement de votre plateforme.

Bien rédiger pour le web c’est aussi une étude concurrentielle :

Vous pouvez également réaliser une analyse de la concurrence ou une étude comparative communément appelée «Benchmarking». D’un aspect plus spécifique, plusieurs générateurs de mots-clés offrent la possibilité d’analyser les requêtes utilisées par vos concurrents.

Je vous propose d’explorer Google Adwords Keyword tool, il suffit de saisir l’URL d’un site concurrent pour obtenir en un seul clic des idées de MC que vous pouvez également utiliser. Il y a aussi, SpyFu, Semrush ou encore Majesctic SEO. Ils sont aussi des outils qui peuvent vous être d’une grande utilité.

Bien travailler le champ lexical :

Qu’est-ce qu’un champ lexical ? En rédaction web, il est l’ensemble de mots ou d’expressions en liaison avec le mot-clé principal. Par exemple : le mc principal est « Rédacteur web », le champ lexical lié à cette requête sera : création de contenu, rédaction optimisée, marketing de contenu, journaliste web, etc. Ex 2 : Plombier : robinet, canalisation, installation sanitaire, réparation de fuite, dépannage, etc.

Le champ lexical vous permet de supporter votre requête principale et aider son positionnement, sans avoir recours à une répétition de mots clés. À noter qu’un mot clé par 100 mots est suffisant.

Misez également sur les longues traînes pour enrichir le vocabulaire technique de votre contenu. En effet, la longue traîne représente les mots ou les synonymes moins utilisés ou peu connus. Introduire ces expressions vous aidera à gagner des positions sur des mots-clés moins concurrentiels en premier, le temps que le gâteau sera prêt et que vous seriez en premières positions.

Pour conclure, lorsque vous aurez lu et analysé cet article, vous seriez donc apte à commencer votre première rédaction SEO dans les normes. Bon courage !

N’hésitez pas de découvrir mon service de rédaction web optimisée en freelance:

Rédactrice web freelance

4 Comments

  1. Salima 1 mai 2020 at 14 h 13 min - Reply

    j’ ai pris le temps de faire un tour dans tout le blog mais aussi dans les pages de votre site. Je pense que vous fournissez beaucoup d’informations qui peuvent aider beaucoup de gents gratuitement. merci bien

    • Kinani Souad 3 mai 2020 at 16 h 12 min - Reply

      Je vous remercie pour le temps consacré à l’exploration de mon blog. C’est ça le but, partager partager et partager.

  2. Ismaël Djédjé 2 mai 2020 at 2 h 33 min - Reply

    J’ai pris un énorme plaisir à vous lire, je vous remercie infiniment pour ce magnifique article que vous mettez à notre disposition. Comme vous, j’espère un jour comprendre un peu mieux ce milieu qu’est la rédaction web SEO.

    • Kinani Souad 3 mai 2020 at 15 h 55 min - Reply

      Je vous remercie. Pour le domaine de la rédaction optimisée, je pense que les connaissances techniques sont d’une grande importance. Une belle plume seule ne suffit pas pour plaire à Monsieur Google 😊.
      Bonne lecture.

Leave A Comment